Le dimanche 11 juin 2017, j’ai eu la chance de participer à la première Master Class de Pierre Beaupère Dressage en France. J’ai pu participer en tant qu’auditeur et en tant que cavalière.

La journée s’est déroulée dans le grand et beau manège du centre Équestre de Mâcon. Nous avons été accueillis par une magnifique musique et le temps d’un instant, nous avons tous été connectés grâce à elle, 150 personnes dans une même bulle. Pierre annonçait la couleur: une journée rythmée sur l’écoute, le partage et la douceur.

Six cavaliers ont été sélectionnés pour cette journée, tous correspondant, comme le dit Pierre, à des « groupes » représentant les grands problèmes rencontrés par les cavaliers de manière générale. Son objectif etait d’apporter les clefs afin que chacun puisse travailler chez soi et devenir plus indépendant et autonome.

Première leçon: toujours aller a l’inverse de la tendance du cheval. Il refuse de prendre du contact sur sa rêne droite et tend sa rêne gauche? on tend sa rêne droite. Il a tendance à courir et à se précipiter? on le ralentit et on lui fait prendre le temps. Il tombe sur les épaules? on le redresse… Les tendances du cheval peuvent s’inverser avec notre correction, il faudra donc s’adapter en permanence et être à l’écoute. Pour Pierre, un bon cavalier se compare à un chirurgien opérant un cerveau, toujours précis et prompt à réagir à n’importe quelle situation (et tout cela dans la décontraction la plus totale).

Deuxième leçon: avoir une image précise dans la tête de ce que nous voulons faire. Imagine ton rêve, visualise cette image et compare-la à ce que tu as en ce moment. C’est le « jeu des 7 erreurs » . La hauteur de la nuque n’est pas la même? modifie la. Le rythme n’est pas le même? modifie le…

Troisième leçon: avoir du contact. On ne le dira jamais assez, le contact est nécessaire pour ressentir le cheval. Qui dit contact ne veut pas dire « tirer ». Pierre compare le contact avec la bouche du cheval avec le fait de tenir la main de son/sa Petit(e) ami(e). Personne ne tire ou ne s’appuie sur l’autre, une confiance, un lien, juste assez serré pour ne pas se lâcher mais pas trop pour ne pas se faire mal.

Quatrième leçon: on ne passe pas de 0 à 10 en une fois! Pour aller a 10 on passe par 2 puis 3 puis 4. Avancez par étapes! On avait l’exemple d’une cavalière et de son cheval qui ne mettait que très peu d’énergie dans son pas: Pierre lui a demandé à combien elle estimait l’énergie de son pas à ce moment-là: elle a répondu 2. Il lui a demandé quel était son objectif pour aujourd’hui, elle lui a répondu 6. Et pour aller chercher ce pas avec une énergie de 6 elle a du passer par 4 puis 5.

Cinquième leçon: Diviser vos objectifs en petits morceaux! simplifiez-vous la vie.

Sixième leçon: croyez en vous et en votre cheval. RÊVEZ! Les plus grandes limites que nous avons sont celles que l’ont se fixe.